Généalogie Mesnard-Maynard

 

 
 BIENVENUE
Origine: Vendée (Poitou, France)
Première trace: 1046 à Talmond (Vendée)
Filiation suivie à partir de 1382
Devise: "Pro Deo et Rege"

Le Talmondais, Berceau de la famille

Pour m'écrire:

 mesnard{tiret}maynard
{a t} wanadoo.fr

 

 

Sommaire


Le Talmondais, Berceau de la famille.



Nous avons dit au début de cette notice que la famille MESNARD-MAYNARD était originaire du Talmondais, nous allons vérifier ce fait par la suite. Mais avant nous allons voir ce qu'étaient les Princes de Talmond, Suzerains des Barons de Poiroux, dont les MAINART étaient des vassaux.

Le Château de Talmond

I) Les Princes de Talmond

La Féodalité a débuté en Poitou vers le milieu du IX° siècle, comme pour le reste de la France, la Féodalité fit éclater le Poitou. De ce démembrement du Poitou, était issu la Seigneurie de Talmond. Elle recouvrait une grande partie de l'ancien pays d'Herbauges, et était limitée par l'océan, la rivière de Jaunay, l'Yon et le Loin. Au cours du X° siècle son chef-lieu devint Talmond, qui en raison de son fort château, l'emporta sur le Jart, ancien "Yortus Secar", sur Saint-Nicolas de Brem, jadis "Bram", et sur le Bernard, que le Doyen abandonna pour venir se fixer à Talmond, qui, situé en arrière de la mer et bien protégé par son château, était à l'abri des excursions maritimes.
En venant du sud pour aller en Bretagne il fallait passer par Talmond, et pour aller en Anjou, il fallait passer par Mareuil sur le Lay, sans cela, on risquait de se perdre dans le bocage ou le Marais Vendéens, parmi une population habile à la guerre et aux embuscades, qualifiée de "Mala Gens", et sur laquelle le premier galop des chevaux arabes d'Abd-El-Rahman vint se briser, avant d'être taillé en pièces par Charles Martel à Poitiers en 782.
Les deux passages obligés avaient donc été fortifiés, Talmond par un château, et Mareuil par une forteresse.
Le premier Seigneur de Talmond cité par des documents, est Guillaume-le-Vieux, qui rebâtit la grosse tour de Talmond, il prit le titre de Prince de Talmond. Ce titre n'avait aucune correspondance dans la hiérarchie des titres féodaux, il correspondait à l’appellation "Sire" ou "Seigneur".
Son fils ou petit-fils est cité en 1050, sous le nom de Guillaume-le-Jeune, comme fondateur du Prieuré des Fontaines.
En raison de l'importance de la Seigneurie de Talmond, ces Princes occupaient une place élevée parmi les Barons les plus influents du Poitou. La famille de ces Princes était originaire de la PERATE près de Parthenay.
A l'extinction de leur race, la principauté de Talmond passa à la Maison de LEZAY puis à celle  des MAULEON, qui en fut dépossédées par Richard Coeur-de-Lion vers la fin du XII siècle, mais assez rapidement la Maison d'Angleterre perdait la Principauté puisqu'on la retrouve en 1199 entre les mains des MAULEON. A l'extinction de cette race, l'héritage par les femmes passa aux Vicomtes de ROCHECHOUARD, et à ceux de THOUARS, ces derniers eurent pour leur part la Principauté de Talmond.
A ne plus avoir de Seigneur particulier Talmond perdit  peu à peu de son importance par contre les Barons, Vassaux de Talmond, y gagnèrent en indépendance. Les successeurs des Vicomtes de Thouars à la Principauté de Talmond furent les d'AMBOISE, Philippe de COMMYNES, puis les la TREMOILLE ou la TREMOUILLE. Le titre fut porté pour la dernière fois par Antoine Philippe de la TREMOILLE, l'un des premiers chefs de la révolte de la Vendée, mort sur l'échafaud à Laval.
Les Princes de Talmond étaient les Vassaux des Comtes de Poitou, à qui ils rendaient "Aveu" d'abord à la Tour Maubergeon, puis à Fontenay-le-Comte, choisie pour son important château.
La Seigneurie de Talmond se divisait en plusieurs baronnies, peu nombreuses d'ailleurs. Ces Barons étaient les Vassaux des Princes de Talmond, et ils formaient "La Cour de Justice" présidée par le Comte de Poitou, ou son délégué. La convocation des Barons était "l'Appel du Ban".

 II) Les Barons du Poiroux

Les Barons du Talmondais venaient immédiatement après le Prince de Talmond, ils étaient possesseurs de fiefs de dignité et nobles. Marchaient avec les Barons les Chevaliers-Baronnerets, qui étaient des chevaliers possédant un château et un village d'au moins 24 feux, ce qui leur permettait de lever une bannière, sou laquelle combattaient les simples chevaliers et les écuyers.
Ces Barons et ces Chevaliers-Baronnerets formaient la noblesse du premier degré appelée souvent "Noblesse des Baronnerets". Parmi ces Barons, se trouvaient les Seigneurs du Poiroux, qui étaient les Suzerains des membres de la famille MAINARD.
Le premier Seigneur que citent les documents est Rammufle de Bouille en 1046. Les Bouille tiraient leur nom d'une grande ferme gallo-romaine appelée "BULLIUM", et située dans les environs de Saint-Vincent sous Jard.
La Baronnie du Poiroux, en raison de son étendue, valait à ses Seigneurs une place éminente parmi les Barons du Talmondais. Elle comprenait en plus du Poiroux, plusieurs paroisses, dont notamment celles de Saint-Hilaire de Talmond, de Longeville, d'Avrillé et de Saint-Hilaire la Foret, et c'est dans ces paroisses que nous allons retrouver les premiers MAINART possessionnés.

III) La Bachelerie

Après les Barons et les Chevaliers-Baronnerets venaient les simples Chevaliers et les Ecuyers, qui étaient titulaires de fiefs. Ces Chevaliers et ces Ecuyers formaient la noblesse du Deuxième degré, appelée aussi "Bachelerie" dont la condition était surtout militaire. Nos MESNARD-MAYNARD faisaient partie de la Bachelerie.
Dans la Baronnerie du Poiroux, ces Chevaliers et Ecuyers rendaient les "Aveu" directement au Baron du Poiroux, dont ils étaient les Vassaux, soit les autres rendaient "Aveu" à des Chevaliers-Baronnerets, dont ils étaient les Vassaux.
Nous avons vu que les MAINARD rendaient "AVEU" au Baron du Poiroux. La convocation des Vassaux des Barons était "l'Appel de l'Arrière-Ban". La convocation des Barons et de leurs Vassaux ensembles était "l'Appel du Ban et l'Arrière-Ban".
 
 

 Généalogie des Origines                                                    Retour au début de cette page
      Sommaire