Généalogie Mesnard-Maynard

 

 BIENVENUE
Origine: Vendée (Poitou, France)
Première trace: 1046 à Talmond (Vendée)
Filiation suivie à partir de 1382
Devise: "Pro Deo et Rege"

Testament de Catherine Gallier-Garnier

Pour m'écrire:

 mesnard{tiret}maynard
{a t} wanadoo.fr

 

 

Sommaire


Testament de Catherine Gallier-Garnier en 1669

Veuve de Christophe MESNARD en 1669, elle a malheureusement déshérité son fils aîné, François, car celui-ci avait épousé cette année là contre la volonté de ses parents Renée HUYLLARD, veuve de Jacques de TAILLEFER de MONTAUSIER. Renée avait déjà eu des enfants de son premier mariage et s’il était de coutume pour un veuf fortuné ayant des enfants de se remarier avec une femme plus jeune -voire beaucoup plus jeune- l’inverse était fort mal vu. François ayant donc fait un mariage d’amour,  Renée HUYLLARD étant réputée très belle, et non un mariage « arrangé » comme il aurait dû le faire, il fût déshérité. L’ironie de l’histoire veut que seul les descendants de François, auteur de la branche aînée des Barons du Langon, aie survécu jusqu’à nos jours…

Ce testament fait quatre pages au total, seule la première est représentée ici. On y lit distinctement la date en haut à droite.

La surcharge en rouge (faite à une date inconnue) souligne le rôle néfaste tenu par Jean MESNARD, prêtre, dit «l’abbé de la Vergne », docteur de Sorbonne, chanoine et chancelier de l'Église de Luçon en 1678. Profitant sans doute de son éducation plus poussée, il a aidé sa mère à déshériter son frère aîné. Il est mort en 1702 .

 

Le XVIII° siècle, Christophe de MESNARD                                                                   Retour au début de cette page
 Sommaire