Généalogie Mesnard-Maynard

 

 
 BIENVENUE
Origine: Vendée (Poitou, France)
Première trace: 1046 à Talmond (Vendée)
Filiation suivie à partir de 1382
Devise: "Pro Deo et Rege"

Mesnard-Maynard et les Croisades

Pour m'écrire:

 mesnard{tiret}maynard
{a t} wanadoo.fr

 

 

Sommaire


Les Croisades

I) Généralités sur les Croisades:

Les dates des Croisades:
    1096 : PREMIERE CROISADE
    1147 : DEUXIEME CROISADE
    1189 : TROISIEME CROISADE
    1202 : QUATRIEME CROISADE
    1212 : CROISADE DES ENFANTS
    1228 : SIXIEME CROISADE
    1248 : SEPTIEME CROISADE
    1270 : HUITIEME CROISADE
    1291 : NEUVIEME CROISADE
 

Les croisades étaient des guerres saintes qui étaient menées par les européens qui désiraient défendre la religion chrétienne contre les musulmans(sarrasins). Les Sarrasins étaient très puissants à cette époque puisque l'Espagne était sous leur domination, et Charles Martel les avait fait reculer à Poitiers peu de temps auparavant. Elles étaient aussi l'expression d'une prospérité économique retrouvée au cours du XI° et surtout XII° siècle. Le XII° siècle vit notamment la création de nombreuses villes nouvelles à l'époque preuve du dynamisme démographique de l'Europe en ce temps là. Beaucoup de croisades débutèrent entre le XIième et le XIII ième siècle, mais seule la premiere croisade a atteint son but par la création d'un état en "Terre Sainte".
          "FAITES CE VOYAGE, ET VOS PECHES SERONT PARDONNES" (Paroles du Pape Urbain II)
Des gens de toutes classes se sont alors levés en répondant à cet appel. En 1212, ce furent des enfants de France et d'Allemagne qui quittèrent l'Europe pour partir pour les croisades. Des armées entières de chevaliers commandées par les souverains partirent également. La première des 8 croisades se termina par la prise de Jérusalem et la création d'états chrétiens.
La 3ième croisade fût dirigée par Philippe Auguste, alors roi de France en 1189, ainsi que par l'empereur de Germanie Frederik Barberousse et le roi d'Angleterre Richard coeur de lion. Ce dernier justement se battit contre Saladin (chef des sarrasins). Mais de tout ceci en a résulté un terrible échec.
La 7ieme croisade fut elle, dirigée par le roi de France saint Louis. Il fût fait prisonnier et libéré entre 1248 et 1254. Après son retour en France, il partit en tête de la 8ieme croisade en 1270 au cours de laquelle il mourut, ainsi que la plus grande partie de son armée.
Peu de temps après, Saint Jean d'Acre, dernière forteresse chrétienne, fut reprise par les musulmans.

II) Tiré de " L’Ouest aux Croisades "

Par H. de Fourmont, 1867

II-1) MESNARD-MAYNARD
 

VII° Croisade

Une charte de la collection Courtois, datée de Damien 1249, mentionne Pierre MESNARD parmi les gentilshommes du Poitou qui suivirent en Orient Alphonse, Comte de Poitiers (Roger, la noblesse de France aux Croisades p. 259)

Chevalerie du Temple

Pierre Barthelemy Barthalet, dans son interrogatoire du 7 avril 1311, déclare avoir reçu à Bernay, bourg du diocèse de Saintes, vers les premiers jours de septembre 1283, par frère Amblard de Vienne, depuis commandeur de Poitiers, en présence de Guillaume de Liège, commandeur de la Rochelle, Bathélémi-Saligat et Pierre Maynard. Il suit de cette déposition que Pierre Maynard faisait partie de la milice du Temple en 1283, et que ce n’était pas la première année de son entrée dans ledit ordre. (Documents inédits de l’Histoire de France, Templiers, t II, p. 187).

Chevalier de Saint-Jean-de-Jérusalem

Jean Maynard, fils d’Antoine, seigneur de la Cornetière et de Guillemette du FOUILLOUX, accomplit le vœu qu’il avait formé de se faire hospitalier à Rhodes, et vendit à Antoine, son frère aîné, tous ses droits à la succession de leur père et mère, oncles et tantes, etc… pour la somme de deux cents écus d’or, par acte du 12 juillet 1511 (D. Fonteneau, XVI° siècle, p 95) ; Gabriel MESNARD, seigneur des Déffends (Branche de la Claye), s’étant présenté le 22 juillet 1657 au grand prieuré d’Aquitaine pour entrer dans l’Ordre de Malte, sa mère, Catherine Gallier-Garnier, lui légua trente-cinq mille livres, le 10 décembre 1667, (Courcelles, Pair de France, t II p 31).. Bonaventure-Pierre, Comte de MESNARD, fils d’Alexandre-Dieu-Donné-Edouard, Comte de MESNARD et de Louise CAUMONT de La FORCE, fut reçu de minorité le 21 mai 1774 (Saint-Allais, t XX) ; Aimé-Benjamin et Jacques-Fidèle furent admis le 14 décembre 1777.
 

II-2) Familles alliées aux MESNARD-MAYNARD ayant participées aux Croisades

a) CHABOT

II° Croisade

Sebrand CHABOT, fils de Thibauld, seigneur de Vouvent, confirme en 1147, avant de partir pour Jérusalem, la donation du terrage de Massigné qu’il avait faite à l’abbaye d’Absie en 1135 (Ansel, t IV, p 559).

III° Croisade

Thibauld CHABOT, se porte garant d’une somme de deux cents marcs d’argent empruntés à Barton Rabufi, Cohium de Cherio et Melchior de Nigrimo, marchands génois, par Hugues d’Allemagne, Hugues d’Angles et Jean de Clairvaux.

V° Croisade

Sebrand CHABOT, voulant faire le voyage de la terre sainte, vend ou engage, en 1218, du consentement d’Agnès, sa femme, et de Thibauld, son fils aîné et héritier, ses terres et revenus à l’Abbé et aux religieux de Saint-Maixent, sous certaines conditions (D. Fonten. T XVII, p 135).
 

b) CHASTEIGNER

II° Croisade

Une chartre sans date, mais probablement faite dans la première moitié du XII° siècle, car la plupart des témoins qui la souscrivirent vivaient à cette époque, mentionne Bartholomus CHASTEIGNER vendeur de certains biens en vue de partir en croisade.

VII° Croisade

Un acte, daté d’Acre, l’an du seigneur 1250, au mois de juin, porte que Renaud de Montagnac, Hardouine de Pérusse, Armand du Bois et Théobald CHASTEIGNER, chevaliers, ont reçus de Scipio de Maferio et Castellin de Piliasta, citoyens et marchands de Gêne, deux cents livres tournois, à eux prêtés, à la prière et sous la garantie d’Alphonse, Comte de Poitiers. Roger (la Noblesse de France aux Croisades, p 253) mentionne un autre titre, d’après lequel Gilbert CHASTEIGNER se trouvait à Damiette en 1249.

c) BEAUMONT-BRESSUIRE

Ière Croisade

Richard de BEAUMONT-BRESSUIRE est l’un des gentilshommes qui suivirent en Orient Raymond de POITIERS, et des signataires de la Chartre de 1140. (Du Chesne)
 
 

  Filiation Suivie du I° au XI° degré (Geoffroy)                                                          Retour au Début de cette page
    Sommaire

.