Généalogie Mesnard-Maynard

 

 
 BIENVENUE
Origine: Vendée (Poitou, France)
Première trace: 1046 à Talmond (Vendée)
Filiation suivie à partir de 1382
Devise: "Pro Deo et Rege"

Armes des Mesnard-Maynard
D'Argent Fretté d'Azur

Pour m'écrire:

 mesnard{tiret}maynard
{a t} wanadoo.fr

 

 

Sommaire Généalogie


 

 

 

 

 L'orthographe des noms s'étant fixée au XIX° siècle, les deux orthographes Mesnard et Maynard co-existent au sein de la même famille. Cette famille est l'une des rares à avoir donné son nom à une terre, érigé en Comté en décembre 1766: Mesnard-La Barotière en Vendée, ci-dessous, la pierre tombale de Christophe:

     

On aperçoit en bas à droite les trois poissons des armes de sa mère née Chabot de la famille des Rohan-Chabot.


Notice Historique sur les

MESNARD-MAYNARD


Sommaire:

Le Nom, les Armes, la Devise 
Vieux Documents de 1046 à 1348
Le Talmondais, berceau de la Famille
Généalogie des Origines
Filiation Suivie du I° au XI° degré
    avec les descendants de Guillaume dans GénéaNet
Le XVII° siècle

    avec le Testament de Catherine Gallier-Garnier
Les XVIII° et XIX° siècles, branche du Langon

    avec Marie-René-Bonaventure dans l'armée du Prince de Condé
    avec Jules, Baron de Maynard:  une action d'éclat
Les XVIII° et XIX° siècles, branche de la Barotière
    avec Louis-Charles-Bonaventure-Pierre, Pair de France
Chateaubriand, cousin et ami du Pair de France:
    Citations du Pair de France dans ses "Mémoires d'Outre-Tombe"
    Extrait de ses "Mémoires d'Outre-Tombe" sur les Guerres de Vendée
Le XVIII° Siècle, III° et IV° Branche
La Révolution et l'Emigration

Liste éclair dans GénéaNet

Descendants de Geoffroy dans ce site

Aux Croisades
Armorial d'Hozier ( BNF)

Annuaire Noblesse de France  1851, 1853,

1869, surtout 1882, et aussi 1884 et 1892.

 

Chevaliers de l’Ordre de Saint-Michel

Mémoires de la Marquise de la Rochejaquelein

 

Chronique Paroissiale de Mesnard-la-Barotiere
Église de Mesnard-La Barotière

Silhouette d’un émigré rentré : Edouard

Documents sur le Pair de France

 

 

 

1902: reprise de l’orthographe MESNARD


Modifié le 2/06/2007


Visitez mon arbre en ligne

Mise en garde: ce site n'ambitionne rien d'autre que d'exposer l'histoire et la généalogie d'une famille ancienne. Il est neutre et ne prend aucune position, sous aucune forme que ce soit, sur l'histoire racontée ici


I ère Partie

Introduction

HISTORIQUE
 

Dans la seconde moitié du XI° ième siècle lorsque les maisons de la noblesse prirent l'habitude du nom patronymique, on voit de nombreuses familles prendre le nom de "MAINARD", qui jusqu'alors n'avait été donné qu'en prénom.
Parmi ces familles les premiers documents écrits que l'on trouve dans le Bas-Poitou, nous montrent une famille d'origine chevaleresque et de condition militaire prendre le nom de "MAINARD" et le porter toujours depuis.
Par ces documents nous savons que les membres de cette Maison étaient qualifiés de "chevalier", titulaires de fiefs situés dans les paroisses avoisinantes de Talmond et pour eux rendaient "Aveu et Hommage" aux barons du Poitou, leurs seigneurs. Dans ces documents, ils sont déclarés "vassaux" des Princes de Talmond, puis des Vicomtes de Thouars, leurs successeurs, et gentilshommes des Comtes de Poitou. Leurs armoiries y sont décrites comme composées d'un métal "l'argent" fretté d'un émail "l'azur" à six pièces. Lorsque les armoiries ne furent plus particulières et personnelles, mais devinrent le signe distinctif de chaque maison noble, nous pouvons voir que cette famille MAINARD les a fait  siennes et les porte encore de nos jours.
Les Armes portaient comme premières devises "Pro Deo", prises aux croisades lorsque Jean MESNARD à la fin du XIV° siècle se ralliera au parti du Dauphin, le futur Charles VII, cette devise devint "Pro Deo et Rege", elle figure toujours de nos jours au bas des armoiries de cette famille.
Dans son mémoire concernant cette Maison MESNARD-MAYNARD et remis le 14 mai 1780 à Monsieur le Comte de VERGENNES pour être transmis au Roi, le juge d'Armes CHERIN note la diversité des maisons ou familles nobles qui ont porté le nom de MESNARD, et, la difficulté à adopter avec certitude à chacune d'elles les sujets qui lui appartiennent. Mais CHERIN souligne le rang distingué tenu par la famille MESNARD-MAYNARD tant par la pureté de son origine que par ses alliances avec les premières maisons de la Province de Poitou.
Ce mémoire figure dans la collection CHERIN déposée à la Bibliothèque Nationale à Paris, salle des manuscrits au volume 135, folio 23 du dossier MESNARD.
Dans son ouvrage édité en 1828 "La Cour de Charles X", IMBERT de Saint Amand écrivait de la famille de Louis Charles Comte de MESNARD "une de ces vielles familles de gentilshommes qui ont l'ancienneté des plus grandes races".
Monsieur H. de FOURMONT dans son ouvrage "L'Ouest aux Croisades", tome III page 319, apparente la famille MAYNARD fixée en Angleterre depuis Guillaume Le Conquérant et élevée à la Pairie, à cette famille MESNARD-MAYNARD par un MAYNARD ou MAIGNARD, qui figure sur les listes de la bataille d'ABBEY en 1066 parmi les chevaliers Poitevins. Il cite aussi comme ayant participé à la VII° Croisade Geoffroy MAINART et son fils pierre qui sont qualifiés de Chevaliers, de Gentilshommes du Comte de Poitou, et de Vassaux du Vicomte de Thouars.
Monsieur ROGU dans son livre "Les Nobles de France aux Croisades", page 259, les cite aussi.
Leurs armes sont décrites comme celles de la famille MESNARD-MAYNARD. Les archives de cabinet de l’Ordre du Saint-Esprit citent comme ayant participé à la I° Croisade Gausbert MAINARD, avec des armoiries identiques.
Il en est de même pour les archives de l’Ordre de l'Hospital, où Olivier MENART Chevalier hospitalier est mentionné comme ayant participé à la V° Croisade.
Le nom patronymique de cette famille n'est pas un nom double, mais simple. On écrit famille MESNARD-MAYNARD pour rappeler une parenté, en effet même de nos jours les diverses branches de cette maison ne se sont pas mises d'accord pour adopter une orthographe unique, la branche aînée écrit "MESNARD" et la branche cadette écrit "MAYNARD".
Dans son mémoire CHERIN adopte l'orthographe "MESNARD", qui a prévalut depuis Henri III.
Par les vieux documents que nous étudierons au prochain chapitre nous verrons que le berceau de la famille MESNARD-MAYNARD était situé dans le Talmondais dans le Bas-Poitou, en Vendée.
Au XVI° siècle, François I MESNARD abandonnera le Talmondais pour aller se fixer près de Luçon à la Vergne Péault ou Mesnardière.
Au XVII° siècle, Christophe MESNARD acquit la Seigneurie de la Barotière, en 1640 et s'y fixa. Le bourg de la Barotière se trouvait situé près de la ville des Herbiers non loin du Mont des Alouettes.
En 1683, Jean MAYNARD épousa Marie Jacqueline FOUCHER, fille de François Germanicus FOUCHER et de Jacqueline d'ARCEMALLE. La jeune épouse reçut en dot la Baronnie du Gué Sainte Flaive et Jean MAYNARD prit le titre de Baron du Gué Sainte-Flaive.
En 1766, Alexandre III MESNARD obtint de Louis XV l'érection en Comté de MESNARD de la Seigneurie de la Barotière. En 1769, François V Germanicus MAYNARD reçut pour sa part, de l'héritage de son oncle Henri d'ARCEMALLE, la Baronnie du Langon. François était l'arrière petit-fils de Jacqueline d'ARCEMALLE dame Baronne du Gué Sainte-Flaive.
La famille de MESNARD-MAYNARD fait partie de ce que l'on appelle "la Noblesse Présentée", car depuis Louis XV et jusqu'en 1789 plusieurs de ses membres jouirent "des Honneurs de la Cour". C'est à partir de ce moment qu'ils prirent l'habitude de la particule "de", et timbrèrent leurs armes d'une couronne  de Marquis qui signifie que la famille a été présentée à la Cour.
En 1785, Louis XVI à la demande du Comte de Provence, le futur Louis XVIII, délivra un brevet de Marquis à Édouard de MESNARD fils aîné d'Alexandre III Comte de MESNARD, Chevalier de Saint-Louis et Maréchal de Camp.
En cette seconde moitié du XX° siècle les deux titres de Baron et de Comte sont portés par la Branche aînée.

Des illustrations de la Maison de MESNARD-MAYNARD

Dès ses débuts cette maison a reçu plusieurs illustrations.
I° Croisade: Gausbert MAINARD
V° Croisade: Olivier MENART, Chevalier Hospitalier
VII° Croisade: Geoffroy MAINART et son fils Pierre
Au XIV° siècle elle comprit dans ses membres plusieurs Capitaine Gouverneurs de forteresses.
En 1310: Jehan MAINART Gouverneur de Talmond,
En 1352: Jehan MAYNARD Gouverneur de Brest,
En 1365: Pierre MAYNARD Capitaine de Moreuil sur le Lay,
En 1388: Guillaume MAYNARD Gouverneur de Livray,
Puis par trois Capitaine Gouverneurs de la forteresse de Talmond.
En 1421: Jehan II MESNARD,
En 1470: Tristan MESNARD,
En 1485: Antoine MESNARD,
Pendant les guerres de religions François I MESNARD commande la place de Fontenay le Comte.
Pour leur conduite aux Armées, trois de ses membres furent faits maréchal de Camps: en 1641 Christophe MESNARD, en 1788 Alexandre III Comte de MESNARD, en 1818, Louis Charles Comte de MESNARD.

 

 Vieux Documents de 1046 à 1348                                      Retour au début de cette page
 Sommaire